Leon Festinger

«La dissonance cognitive peut être considérée comme une condition préalable entraînant une action visant à sa réduction, tout comme la faim entraîne une action visant à la satisfaire.(...) Un individu ne pouvant tolérer qu'un faible niveau de dissonance serait, probablement, incapable de l'assumer et se démènerait pour l'éliminer.(...) Si une telle personne, pour qui celle-ci est particulièrement difficile à supporter, cherche à éviter son apparition, on s'attendrait à ce qu'elle cherche à éviter de prendre des décisions, voire qu'elle devienne incapable d'en prendre.(...) Pour éviter toute dissonance post-décisionnelle, certaines personnes adoptent des positions de manière automatique, sans aucune action de leur part. Elles optent parfois pour un rôle passif vis-à-vis de l'environnement.(...) Une décision a été adoptée, mais la personne n'y a pris aucune part. Il lui sera alors possible d'éviter en partie une dissonance post-décisionnelle en invalidant sans délai ce qui a été décidé.»