img007

Selon Beauvois, Joule et Monteil, il existe de nos jours une norme d’internalité «finie comme la valorisation socialement apprise des explications des événements psychologiques qui accentuent le poids de lacteur comme facteur causal.» Or, il apparaît que «pour l’enfant soumis aux systèmes de conduites effectivement libéraux (…), l’internalité peut apparaître comme la réalité causale des choses.» En revanche, «pour l’enfant soumis à des systèmes de conduites où s’affirment davantage les positions de pouvoir et de rapports de force (…), l’internalité a plus de chance d’apparaître comme ce quil faut apprendre à mettre en avant pour montrer quil participe aux normes sociales ou, du moins, quil les connaît.» Par ailleurs, «il a été montré (...) que les sujets internes étaient évalués plus favorablement que les sujets externes, tant affectivement qu’institutionnellement.» Mais si l’on tient compte de la clairvoyance normative, des études tendraient à montrer que «être clairvoyant peut aller à l’encontre, pour un sujet interne, des bénéfices de linternalité, et pour un sujet externe, des conséquences négatives de lexternalité.»