img010

in Clinique de l'intentionnalité (collectif)

 

Alain Blanchet est d'avis que «l'excès de rigidité des représentations intentionnelles ou encore la difficulté de spécifier des intentions au fur et à mesure que l'action se réalise, pourraient concourir à ce que nous appelons l'état malade en psychopathologie.» Cependant, «cette relative instabilité de notre système mental se défendrait du chaos par l'illusion du moi ou par l'illusion de la capacité d'autrui à pouvoir nous aider dans la compréhension de nos propres comportements.» Ainsi, «l'exploitation de cette manne de non-sens par les thérapeutes semble bien efficace pour que s'établisse chez les patients la réorganisation de leur monde de pensée dans une perspective d'ajustement et de mouvement accru entre les états de pensée et les états du monde.» Il apparaît que «cette fonction thérapeutique d'attribution interne, voire d'internalisation des intentionnalités repose donc sur une croyance nécessairement partagée entre thérapeutes et patients que le sens est à découvrir, qu'il était déjà là et que les patients s'employaient à ne pas vouloir le voir.»