Christine M. Korsgaard

in Philosophie de l'action (recueil de textes)

«Les affirmations de la raison pratique, si elles doivent réellement nous donner des raisons d'agir, doivent être capables de motiver des personnes rationnelles.(...) On pense parfois, sur la base de l'exigence internaliste, que s'il y a une raison de faire quelque chose, on doit pouvoir convaincre quelqu'un de le faire.(...) La raison pour laquelle une action est bonne est à la fois la raison et le motif de la faire.» Cette requête internaliste «montre les conclusions psychologiques qu'implique la théorie morale.(...) Nous savons que nous pouvons faire ce que nous devons. Mais rien ne peut nous le garantir, car notre connaissance de nos motifs est limitée. La conclusion est que si nous sommes rationnels, nous allons agir comme nous le dicte l'impératif catégorique. Mais nous ne sommes pas nécessairement rationnels.» Néanmoins, «le fait que la loi puisse ne pas gouverner la conduite, même quand quelqu'un la comprend, n'est pas une raison d'être sceptique : la nécessité est dans la loi, et non en nous.»