img027

Vincent Descombes se demande «si les opérations sociales de l'esprit humain, par exemple promettre, contracter, conclure une alliance, peuvent être analysées en une composition d'opérations solitaires de l'esprit.» Or, forcément, «nos solitaires auraient des relations intersubjectives.(…) Rien n'interdit de leur donner également des capacités de sympathie et d'empathie. La seule chose que nous leur refusons est la communication intentionnelle.» En effet, «si je déclare mon opinion, alors il me suffit de l'énoncer, je n'ai pas à l'attribuer à qui que ce soit. C'est à vous qu'il reviendra de me l'attribuer.» Car, «en disant "je pense", je m'exprime comme si les pensées qui me viennent étaient réellement mes pensées, comme si elles étaient attribuables à un moi, c'est-à-dire un sujet pensant en moi.» Mais, «ce que je ne peux pas faire, c'est penser à la fois qu'il pleut et que ce que je pense est faux, donc que j'ai tort de le penser.» Dès lors, «je sais bien que telle histoire n'est pas vraie (je n'y crois pas), mais quand même j'agis comme quelqu'un qui y croit. C'est la formule par laquelle Mannoni a subtilement saisi les situations dans lesquelles le sujet des croyances se montre divisé.»