Daniele Lorenzini

Selon Foucault, "le statut du sujet de l'énonciation [est] indispensable pour l'effectuation d'un énoncé performatif", mais "peu importe, pour qu'il y ait énoncé performatif, qu'il y ait un rapport en quelque sorte personnel entre celui qui énonce et l'énoncé lui-même". Par exemple, «peu importe si le président de la séance est indifférent vis-à-vis d'elle, si elle "le barbe tout à fait ou s'il somnole": en disant "la séance est ouverte", il aura de toute façon ouvert la séance. Au contraire, dans la parrêsia, cette indifférence vis-à-vis de la relation qui existe entre le locuteur et l'énoncé n'est pas possible.» Car «l'énoncé parrèsiastique, en effet, est une force (une force perlocutoire) qui ouvre, pour le locuteur, un espace de risque indéterminé et qui, en même temps, le constitue en tant que "statue visible de la vérité" qu'il énonce.» Ainsi, «l'étude de la parrêsia peut donc jouer le rôle de point d'appui pour une critique de cette injonction à l'authenticité, qui n'est au fond que l'une des formes contemporaines de notre assujettissement.(...) Le parrèsiaste, en effet, ne vise pas la réalisation de lui-même, de sa nature véritable, car la "vérité" qui est en jeu dans son discours n'est pas une vérité intime et personnelle qu'il serait appelé à manifester après l'avoir découverte.»