David Hume

Une cause est «ce après quoi une chose existe constamment.(…) Car c'est, en vérité, tout ce que nous connaissons du sujet. Cette constance forme l'essence même de la nécessité et nous n'en avons pas d'autre idée.» Il faut dire que «sans l'action de l'accoutumance, nous ignorerions complètement toute question de fait en dehors de ce qui est immédiatement présent à la mémoire et aux sens. Nous ne saurions jamais comment ajuster des moyens en vue de fins, ni comment employer nos pouvoirs naturels pour produire un effet. Ce serait du coup la fin de toute action aussi bien que de presque toute spéculation.» On comprend donc qu’il soit «plus conforme à la sagesse ordinaire de la nature d'assurer un acte aussi nécessaire de l'esprit par un instinct ou une tendance machinale, qui peut être infaillible dans ses opérations, peut se découvrir dès la première apparition de la vie et de la pensée et peut être indépendant de toutes les laborieuses déductions de l'entendement.(…) Toutes les inférences tirées de l'expérience sont donc des effets de l'accoutumance et non des effets du raisonnement.»