Michel Foucault

«D'un côté, dans la question "comment s'assurer qu'un énoncé est vrai ?", je crois que vous trouvez le fondement, la racine d'une tradition importante dans la philosophie occidentale, que j'appellerais la tradition de l'analytique de la vérité ; de l'autre côté, la question "quelle importance y a-t-il à dire la vérité, qui est capable de dire la vérité et pourquoi devons-nous dire la vérité, la connaître et identifier qui est capable de la dire ?" se trouve, je crois, à la racine, au fondement de ce que nous pourrions appeler la tradition critique de la philosophie dans notre société.» Ainsi, «le megalopsuchos ne cache rien, il préfère l'alêtheia à la doxa, la vérité à l'opinion ; le megalopsuchos n'aime pas les flatteurs et, ce qui est intéressant, c'est aussi qu'il peut kataphronein, regarder les autres de haut en bas, ce qui est l'un des traits de la parrêsia, de l'homme qui est capable de dire la vérité.» En effet, «en tant qu'êtres humains nous sommes capables de dire la vérité et de nous transformer nous-mêmes, de transformer nos habitudes, notre ethos, notre société, de nous transformer nous-mêmes en disant la vérité.»