30 janvier 2018

Mélanie Klein, Envie et gratitude

  C'est «le pouvoir de connaître la gratitude qui doit apporter le bonheur et nous délivrer de la rancune et de l'envie.(...) Lorsque l'amour peut être suffisamment rapproché de la haine et de l'envie (...) ces affects deviennent supportables et diminuent d'intensité.» En particuliers, «l'angoisse, qui correspond à la crainte de détruire l'objet aimé par des sentiments hostiles, décroît lorsque ces sentiments sont mieux reconnus et se trouvent intégrés à la personnalité.» Mais, «rares sont ceux qui, suffisamment tolérants,... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Christine M. Korsgaard, Le scepticisme concernant la raison pratique

in Philosophie de l'action (recueil de textes) «Les affirmations de la raison pratique, si elles doivent réellement nous donner des raisons d'agir, doivent être capables de motiver des personnes rationnelles.(...) On pense parfois, sur la base de l'exigence internaliste, que s'il y a une raison de faire quelque chose, on doit pouvoir convaincre quelqu'un de le faire.(...) La raison pour laquelle une action est bonne est à la fois la raison et le motif de la faire.» Cette requête internaliste «montre les conclusions psychologiques... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Henri Laborit, Éloge de la fuite

  «Comment être libre quand une grille explicative implacable nous interdit de concevoir le monde d’une façon différente de celle imposée par les automatismes socio-culturels qu’elle commande ?» En effet, «pour agir il faut être motivé et nous savons que cette motivation, le plus souvent inconsciente, résulte soit d’une pulsion endogène, soit d’un automatisme acquis et ne cherche que la satisfaction, le maintien de l’équilibre biologique, de la structure organique.» Ainsi, l’individu normal «reste persuadé de son dévouement,... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Henri Laborit, La nouvelle grille

  «La seule façon d’ouvrir l’information-structure d’un organisme, d’ouvrir l’entité organique individuelle régulée, est de la transformer en servomécanisme, c’est-à-dire de l’inclure dans un niveau d’organisation supérieur, à savoir le groupe social, mais dont la finalité devra être la même que la sienne.(...) Un cœur, par exemple, est bien une pompe biologique dont la fonction consiste à mobiliser la masse sanguine. Mais il ne faut pas faire l’erreur de croire que c’est là sa finalité. Ce n’est que le moyen de maintenir... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Alexandre Lacroix, Comment vivre lorsqu'on ne croit en rien?

«Comprendre qu'il n'y a pas de but, ni d'idée qui vaille qu'on se sacrifie pour elle, ni de saint auquel se vouer, est l'une des conditions d'accès à la vie bonne.(...) Il n'y a rien de mieux à espérer que ce qui s'offre ici et maintenant.» Aussi «débarrassons-nous au plus vite de l'opinion selon laquelle il nous incomberait de faire des choix.» Car, lorsque «nous nous efforçons de trancher sans délai, que nous nous sentons sommés de prendre parti, la chose est douloureuse et tout se passe comme si nous nous privions d'une... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Franck Lamagnère, Manies,peurs et idées fixes

  «Notre comportement est influencé par ce que nous nous disons à nous-mêmes.» Plus précisément, nos “systèmes de traitement de l’information“ sont susceptibles d’engendrer «des troubles préjudiciables du comportement.» C’est, par exemple, le cas chez l’obsessionnel qui «intériorise au cours de l’apprentissage de la propreté un “surmoi cruel” qui entre en conflit avec les tendances pulsionnelles profondes imprégnées d’agressivité et d’érotisme anal.» Pour s’en défendre, il développera des “formations réactionnelles“ comme «les... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Jean Largeaut, Intuition et intuitionisme

  «Dans du continu homogène nous ne distinguerions rien.» Mais, «avec l'intellect apparaissent l'individuation et le langage. Sans individuation il n'y aurait pas de langage car le besoin n'en serait pas ressenti ; et en même temps le langage a pour raison d'être le désir d'annuler ou d'atténuer les effets de l'individuation en permettant aux entendements séparés de communiquer.» Alors, «pourquoi le Soi produit-il en lui l'intellect ?» De fait, «l’énigme des raisons de la production du monde à partir du Soi est l'inverse de... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Sandra Laugier, Austin et l'erreur pratique

    in Dynamiques de l'erreur (collectif) Pour Austin, «un des buts de la philosophie du langage ordinaire sera de déterminer toutes les manières variées pour un énoncé d'être malheureux, inadéquat au réel.» De même, «un des buts de la sociologie de Goffman sera de déterminer les manières pour nos actions ordinaires, notre comportement, d'être malheureux, inadéquats à l'ordre social.» Le paradigme de l'erreur serait alors «le geste déplacé, le faux mouvement, le mariage raté, plutôt que le mauvais calcul.» De fait,... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Gian Laurens, 120 mots clés pour s’émanciper

  L’espoir est une forme de “pensée magique”, «indissociable de la peur, ou de l’angoisse, dont il constitue un paravent ou un anesthésique plus ou moins efficace.» Il est lié à un «état pathologique (névrotique) caractérisé par l’adoption de propos et de comportements artificiels, convenus, stéréotypés,(…) conçus par la personne névrosée comme devant être ceux que l’on attend d’elle de la part de son entourage.» Ce “faux-self” «résulte d’un mécanisme classique de défense de la personne percevant son milieu originel comme... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Pierre Lembeye, Nous sommes tous dépendants

  Il faut considérer comme «une nécessité pour l'humain d'accéder à sa moindre cohérence.(…) Car la folie, l'ivresse gouvernent la sobriété, au sens où elles découvrent la primordialité d'une situation de dépendance.» Cela reflète une «procession initiale de la physique et de la chimie par rapport à l'imaginaire et au langage, hiérarchie entre l'ordre du besoin et l'ordre du désir, étayage de l'amour sur la faim.» On peut comprendre dès lors que «le mythe interdit donc, au moment transitionnel lié à son efficacité, toute... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]