30 janvier 2018

Gian Laurens, 120 mots clés pour s’émanciper

  L’espoir est une forme de “pensée magique”, «indissociable de la peur, ou de l’angoisse, dont il constitue un paravent ou un anesthésique plus ou moins efficace.» Il est lié à un «état pathologique (névrotique) caractérisé par l’adoption de propos et de comportements artificiels, convenus, stéréotypés,(…) conçus par la personne névrosée comme devant être ceux que l’on attend d’elle de la part de son entourage.» Ce “faux-self” «résulte d’un mécanisme classique de défense de la personne percevant son milieu originel comme... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Pierre Lembeye, Nous sommes tous dépendants

  Il faut considérer comme «une nécessité pour l'humain d'accéder à sa moindre cohérence.(…) Car la folie, l'ivresse gouvernent la sobriété, au sens où elles découvrent la primordialité d'une situation de dépendance.» Cela reflète une «procession initiale de la physique et de la chimie par rapport à l'imaginaire et au langage, hiérarchie entre l'ordre du besoin et l'ordre du désir, étayage de l'amour sur la faim.» On peut comprendre dès lors que «le mythe interdit donc, au moment transitionnel lié à son efficacité, toute... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

J.-P. Leyens, Sommes-nous tous des psychologues ?

  «Pour interagir de façon continue, compétente et efficace, nous devons percevoir notre environnement et les personnes que nous côtoyons ou dont nous entendons parler comme une structure simple, dotée de stabilité et de significations.» Il s’ensuit que généralement «nous expliquons un comportement que nous qualifions de timide par le fait que son auteur est timide et nous concluons en disant qu’il a telle personnalité parce qu’il produit tel comportement.» Une autre théorie préconçue source de jugements définitifs part de... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Pierre Livet, Qu'est-ce qu'une action ?

  «L'ancrage [de la] quête de responsabilité est toujours simplement une action dans sa plus grande simplicité: un mouvement qui a pour cause une intention, au moins sous une description de cet événement.» Or, «l'intention d'une action est finalement ce qui répond à la question "pourquoi faites-vous cela ?". "Pourquoi" veut dire: pour quelle raison.(...) Et ce que nous appelons raison de l'action, quand elle est dirigée vers le futur, c'est une justification que nous anticipons (nous avons une visée prospective d'une... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Daniele Lorenzini, La force du vrai

Selon Foucault, "le statut du sujet de l'énonciation [est] indispensable pour l'effectuation d'un énoncé performatif", mais "peu importe, pour qu'il y ait énoncé performatif, qu'il y ait un rapport en quelque sorte personnel entre celui qui énonce et l'énoncé lui-même". Par exemple, «peu importe si le président de la séance est indifférent vis-à-vis d'elle, si elle "le barbe tout à fait ou s'il somnole": en disant "la séance est ouverte", il aura de toute façon ouvert la séance. Au contraire, dans la parrêsia, cette indifférence... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Alasdair MacIntyre, Après la vertu

  «Les préceptes qui prescrivent les vertus et proscrivent les vices nous apprennent comment (...) réaliser notre vraie nature et atteindre notre vraie fin. Les défier, c'est être insatisfait et incomplet, manquer ce bonheur rationnel qu'il nous appartient de poursuivre en tant qu'espèce.» Il s'ensuit que «pour produire les biens internes qui sont leur récompense, les vertus doivent être exercées sans souci des conséquences.» Car ces biens «sont le résultat d'une compétition pour l'excellence, mais leur réalisation est un bien... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Octave Mannoni, Clefs pour l’Imaginaire ou l’Autre Scène

  Au cours de l'initiation des indiens Hopi : «Maintenant, dit-on aux enfants, vous savez que les vrais Katcina ne viennent plus danser “comme autrefois” dans les pueblos. Ils ne viennent plus que de façon invisible, et ils habitent les masques les jours de danse de façon mystique.» Ne dirait-on pas «la perte de quelque chose qui sera cependant recouvré après transformation, et sous la garantie des autorités.» En comparaison, au théâtre «on dirait que si quelqu’un (un acteur) nous montre qu’on peut jouer ce personnage... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Pierre Mannoni, La malchance sociale

  «Le Corps social “absorbe” des quantités d’hommes et de femmes qui sont appelés à jouer un rôle opératoire (énergétique), tandis qu’un certain nombre d’autres, n’ayant que peu ou pas du tout de potentiel énergétique, apparaissent comme résiduels et sont, comme tous les résidus, voués à l’élimination.» On observe alors un «déploiement de stratégies automatiques de régulation que le Système mettrait en place, d’une manière quasi universelle, pour assurer son homéostasie.» Aboutissant à «trois conséquences favorables pour la... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Thierry Melchior, La connaissance hypnotique

  in De la science à la philosophie (collectif) Nous baignons dans une «hypnose fermée, quotidienne, accrochée à nos rôles, nos statuts et nos croyances.» Ainsi la phrase d'un journaliste “La séance est levée” semble avoir «une fonction purement descriptive, purement constatative.» Or, «si l’on se trouvait à une période où le pouvoir est contesté (…) les propos de ce journaliste n’apparaîtraient plus comme une simple description mais seraient entendus comme prenant part à la proférence abusive et illégitime du prétendu... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Stanley Milgram, Soumission à l'autorité

  «Chacun de nous a tendance à accorder plus d'importance à l'autorité qu'à l'individu. Nous voyons en elle une force impersonnelle dont les diktats l'emportent sur le souhait ou le désir d'un simple mortel.» Il est «par trop simpliste de se représenter le défenseur d'une noble cause comme un individu en lutte perpétuelle avec l'autorité malveillante. La vérité est que l'essentiel de sa noblesse, les valeurs qu'il oppose à l'autorité malveillante ont elles-mêmes leur origine dans l'autorité.» En réalité, «la recherche d'une... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]