30 janvier 2018

Guyonnet & Tixier, Les paranos

  «Le moi résulte de ce que le sujet va prendre chez l’autre, son semblable, son modèle, son miroir en somme.» Cependant, «que ce soit dans l’autre que le sujet se vive et se repère n’est pas perçu comme tel, bien au contraire, il identifie son moi à son identité véritable (je suis cette image).» Or, «pour qu'il y ait responsabilité, il faut que (…) le sujet qui énonce ne se confonde pas avec son énoncé, tout simplement qu'une distance existe.» Car, «en tant que sujet de l'énonciation, je ne sais pas qui je suis.» Par... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Claudine Haroche, Esprit de corps,démocratie et espace publique

«Tout sujet vient au monde de la société et de la succession des générations avec la mission d'assurer la continuité de l'ensemble auquel il appartient. En échange, cet ensemble doit investir narcissiquement ce nouvel individu. La notion de "contrat narcissique" correspond à l'attribution à chacun d'une place déterminée dans le groupe et indiquée par les voix qui ont tenu, avant l'apparition du nouveau venu, un discours conforme au mythe fondateur du groupe. Ce discours, qui contient les idéaux et les valeurs du groupe et qui... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Hawking & Mlodinow, Y a-t-il un grand architecte dans l'Univers ?

  «Plus l'on a découvert de choses sur l'Univers, plus il est apparu que notre planète n'était qu'une parmi tant d'autres. Pour autant, la découverte relativement récente de l'ajustement extrêmement fin de tant de lois de la nature pourrait conduire certains d'entre nous à reconsidérer cette vieille idée d'un grand dessein, œuvre de quelque grand architecte.» En effet, «le simple fait d'exister restreint les caractéristiques du type d'environnement dans lequel nous vivons. Ce principe est appelé principe anthropique.» De plus,... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

John Heil, Du point de vue ontologique

  «Nous pouvons dire que la sociologie et la psychologie sont des sciences de niveau supérieur et la chimie et la physique des sciences de niveau inférieur. Les ennuis commencent quand les philosophes introduisent des niveaux de réalité qui correspondent aux niveaux pris en ce sens.» Car, de ce point de vue, il résulte que «pour ajouter la conscience, Dieu aurait besoin d'ajouter de nouvelles lois fondamentales de la nature. Ces lois de la nature fonderaient l'émergence de la conscience sur des processus physiques non... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Marie-France Hirigoyen, Le harcèlement moral

  «Le propre du pervers est de défier les lois. Son but est de dérouter l'interlocuteur en lui montrant que son système de valeurs morales ne fonctionne pas.(...) L'idéal pour le pervers est de parvenir à ce que l'autre devienne "mauvais", ce qui transforme la malignité en état normal.» On dira que «les pervers narcissiques ne sont que des machines à reflets qui cherchent en vain leur image dans le miroir des autres.(...) Les déceptions entraînent chez eux de la colère ou du ressentiment avec un désir de revanche.(...) Ce... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Douglas Hofstadter, Je suis une boucle étrange

  «La présence d'une boucle de rétroaction, même assez simple, incite fortement les humains à changer de niveau de description; à oublier la mécanique dénuée de buts (où ce sont les forces qui déplacent les choses) pour passer directement au niveau délibérément orienté de la cybernétique (où, pour parler sans détours, ce sont les désirs qui font se mouvoir les choses).» Et de fait, «bien que l'auto-perception humaine commence aussi innocemment que l'humble mécanisme du flotteur d'une chasse d'eau (…), sans trace d'une... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Axel Honneth, La lutte pour la reconnaissance

  Dans une société moderne, la solidarité est «conditionnée par des relations d'estime symétrique entre des sujets individualisés (et autonomes); s'estimer, en ce sens, c'est s'envisager réciproquement à la lumière de valeurs qui donnent aux qualités et aux capacités de l'autre un rôle significatif dans la pratique commune. Des liens de ce type (…) ne suscitent pas seulement une tolérance passive, mais un véritable sentiment de sympathie pour la particularité individuelle de l'autre personne.» Incontestablement, «le lien... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

David Hume, Enquête sur l'entendement humain

  Une cause est «ce après quoi une chose existe constamment.(…) Car c'est, en vérité, tout ce que nous connaissons du sujet. Cette constance forme l'essence même de la nécessité et nous n'en avons pas d'autre idée.» Il faut dire que «sans l'action de l'accoutumance, nous ignorerions complètement toute question de fait en dehors de ce qui est immédiatement présent à la mémoire et aux sens. Nous ne saurions jamais comment ajuster des moyens en vue de fins, ni comment employer nos pouvoirs naturels pour produire un effet. Ce... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Carl G Jung, L’Homme à la découverte de son âme

  Par “finalité“ Carl G. Jung veut «simplement désigner la “tension psychologique immanente vers un but futur, vers une signification à venir”.(…) La colère qu’inspire une injure subie appelle la vengeance, un deuil ostentatoire l’éveil de la pitié chez autrui.» Ainsi, «les indigènes, avant de se mettre en chasse, exécutent des danses, miment la chasse qu’ils vont entreprendre: ils accomplissent l’indispensable “rite d’entrée” pour créer en eux l’humeur, l’état d’âme, l’émotion nécessaires à l’action à accomplir, c’est-à-dire... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Carl G. Jung, Un mythe moderne

  «L’instinct religieux, qui fait que l’être aspire à sa totalité, joue dans la conscience collective de notre époque le rôle le plus effacé.» Entre autre, l’homme d’aujourd’hui «ne sait même pas qu’il dépend complètement, dans son conscient, de la coopération de l’inconscient.» En fait, «si l’on acquiert une connaissance de soi plus précise et plus sûre, on se voit souvent confronté avec les problèmes les plus lourds, à savoir les conflits de devoirs, dont la solution ne relève d’absolument aucun paragraphe de loi, pas... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 03:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]