30 janvier 2018

Daniel Dennett, Comment nous tissons notre moi

  in Mécanismes mentaux, mécanismes sociaux (collectif)   «Le cerveau a besoin d’information sur ses propres activités, mais il n’est pas assez malin pour se comprendre lui-même dans toute sa complexité. C’est pourquoi il a construit (…) des séries d’illusions de l’utilisateur pour lui-même. Et c’est ce qu’est la conscience, à mon sens.» Dans cette idée, «songeons à l’enfant, qui se dit qu’il est tel personnage, qu’il fait ceci ou cela: c’est là une pratique universelle. Nous autres adultes le faisons plus élégamment:... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Daniel Dennett, La stratégie de l'interprète

  «La plupart des utilisateurs d'ordinateurs n'ont pas la moindre idée des principes physiques qui sont responsables du comportement éminemment fiable, et par conséquent prédictible, de l'ordinateur. Mais s'ils ont une idée claire de ce que l'ordinateur est destiné à faire (…) ils peuvent prédire son comportement avec précision et sûreté.» On peut aussi adopter le point de vue intentionnel. Alors, «on décide de traiter l'objet dont le comportement doit être prédit comme un agent rationnel ; puis on essaie de s'imaginer... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Daniel Dennett, Théorie évolutionniste de la liberté

  «Nous n’existerions pas (en tant que sujets dont le Soi habite une machine “compliquée”), (…) si l’évolution des interactions sociales n’avait pas contraint chaque animal humain à se doter d’un sous-système interne non seulement chargé de gérer les interactions interindividuelles, mais capable en outre d’interagir temporellement avec lui-même dans certaines circonstances.» Et de fait, «si je sais mieux que vous ce que je m’apprête à faire, c’est uniquement parce que je passe plus de temps en ma compagnie que vous.» Autrement... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Vincent Descombes, La denrée mentale

  «Une philosophie mentale est une pensée qui assure d'abord l'autonomie du mental en le détachant du monde extérieur (matériel), pour se poser ensuite le problème inextricable de l'interaction entre le mental et le physique.» En revanche, pour l’intentionaliste, «l'action intentionnelle n'est pas un effet de la pensée de l'acteur, elle en est une expression.» De même, suivant le "holisme anthropologique" : «Les états intentionnels d'une personne doivent s'entendre d’états qu'elle a dans son monde anthropologique, donc... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Vincent Descombes, Le complément du sujet

  «Quelqu'un qui se montre capable de suivre une règle ne le fait jamais pour la première fois.(...) C'est toujours après l'avoir suivie sans être encore capable de se formuler à lui-même ce qu'il faisait.» Autrement dit, «il faut accepter d'être d'abord incompétent et, pour cette raison, en situation d'hétéronomie, si l'on veut pouvoir sortir un jour de cet état.» Supposons «un novice dans tous les domaines : dans ce cas, le mot "faux" [prononcé par l'instructeur] ne signifie pas qu'il a fait une réponse incorrecte (car... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Vincent Descombes, Le parler de soi

  «Les opérations sociales de l'esprit humain, par exemple promettre, contracter, conclure une alliance, peuvent être analysées en une composition d'opérations solitaires de l'esprit.» Or, forcément, «nos solitaires auraient des relations intersubjectives.(…) Rien n'interdit de leur donner également des capacités de sympathie et d'empathie. La seule chose que nous leur refusons est la communication intentionnelle.» En effet, «si je déclare mon opinion, alors il me suffit de l'énoncer, je n'ai pas à l'attribuer à qui que ce... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Gilles Dowek, La logique

  «Comment saurions-nous où aller acheter des éclairs au café, si nous n’étions pas capables du raisonnement: “Les éclairs au café sont des gâteaux, les gâteaux sont vendus chez les pâtissiers, donc les éclairs au café sont vendus chez les pâtissiers” ?» Cependant, «la recherche d’un raisonnement ne se ramène pas à l’application d’une méthode systématique, mais uniquement à l’application d’une méthode partielle poursuivant sa recherche à l’infini quand la phrase n’est pas démontrable.» Alors que «quand on commence un calcul,... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Nicole Dubois, La norme d’internalité et le libéralisme

  «Plus ils avancent en âge, plus les enfants pensent que les renforcements qu’ils reçoivent dépendent davantage de leurs comportements et de leurs caractéristiques personnelles que du hasard, ou de la chance ou d’autrui.» En fait, «un individu peut réaliser un comportement ou émettre un jugement en ayant conscience de participer ou non à la connivence sociale: (…) “si je dis bonjour, c’est parce que je suis quelqu’un de poli“.» Dès lors, «un bon travail n’est plus la valeur attendue par un environnement scolaire ou... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Oswald Ducrot, Dire et ne pas dire

  «Toute affirmation explicitée devient, par cela même, un thème de discussions possibles.(…) Il est donc nécessaire à toute croyance fondamentale, qu’il s’agisse d’une idéologie sociale ou d’un parti-pris personnel, de trouver, si elle s’exprime, un moyen d’expression qui ne l’étale pas.(…) Il devient nécessaire d’avoir à sa disposition des modes d’expression implicite, qui permettent de laisser entendre sans encourir la responsabilité d’avoir dit.» De ce point de vue, «la présupposition serait une affirmation “faite en... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Louis Dumont, Essais sur l'individualisme

Traditionnellement, «l'homme qui cherche la vérité ultime abandonne la vie sociale et ses contraintes pour se consacrer à son progrès et à sa destinée propres.(...) Le renonçant se suffit à lui-même, il ne se préoccupe que de lui-même. Sa pensée est semblable à celle de l'individu moderne, avec pourtant une différence essentielle : nous vivons dans le monde social, il vit hors de lui.» Par la suite, avec les stoïciens «l'individu se suffisant à lui-même demeure le principe, même lorsqu'il agit dans le monde.» Or,  «les... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 02:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]