30 janvier 2018

Robert Wright, L'animal moral

  Selon le point de vue évolutionniste de Robert Wright, «les êtres humains sont conçus pour évaluer leur environnement social et, une fois qu'ils ont découvert ce qui impressionne l'entourage, ils le font.» Car, «partout, les gens veulent éprouver de la fierté et non de la honte, inspirer le respect et non le mépris.» À telle enseigne que «ceux qui oublient de quêter l'approbation de leurs pairs sont qualifiés de sociopathes. Quant aux épithètes réservées aux autres qui, à l'inverse, recherchent l'estime avec ardeur – ceux... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 04:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Daniel Zagury, Modèles de normalité et psychothérapie

    Daniel Zagury s’oppose à l’idée simpliste que “l’homme normal n’est pas un délinquant, car il obéit instinctivement à la loi”. Il admet cependant que «cette méfiance et cet embarras mêlés lorsque nous évoquons la normalité font dire à l’opinion commune que “pour le psychiatre, tout le monde est fou”.» Il s’agit en fait de repérer la “fausse normalité“ de «ces sujets au “faux self” hypertrophié (…) qui s’accrochent à la norme socio-idéale, en se demandant sans arrêt “comment font les autres” ? en cherchant à tout prix... [Lire la suite]
Posté par Agoniste à 04:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]