516CJ1TCZGL

«C'est à la socialité organisationnelle qu'on doit sans doute la révolution néolithique et les progrès de l'humanité durant les dix derniers millénaires avant J.C.(...) On pourra avancer que si le pouvoir social a été mis en place à l'aube du néolithique dans un éclair de génie d'homo sapiens sapiens, c'est précisément parce qu'il fallait bien que les individus, même lorsqu'ils sont dominants sur des critères variés,(...) en viennent à faire des choses qu'ils ne feraient pas de leur propre chef (obligations) ou pour qu'ils en viennent à s'abstenir de faire des choses qu'ils adoreraient pourtant bien faire (interdits).» Ainsi, «la nature avait fait les membres de notre espèce, les "individus", uniques et indéterminables. Au début de ce troisième millénaire, ils s'imaginent encore, pauvres électeurs-consommateurs massifiés et repliés dans leur cocon sur les mêmes fantasmes, que c'est bien ainsi qu'ils sont. Mais la socialité catégorielle permit un jour de dépasser la nature. Elle transforma les individus uniques et indéterminables en agents sociaux, équivalents, donc remplaçables, et obéissant à des prescriptions, donc déterminables.»