La denrée mentale

 

«Une philosophie mentale est une pensée qui assure d'abord l'autonomie du mental en le détachant du monde extérieur (matériel), pour se poser ensuite le problème inextricable de l'interaction entre le mental et le physique.» En revanche, pour l’intentionaliste, «l'action intentionnelle n'est pas un effet de la pensée de l'acteur, elle en est une expression.» De même, suivant le "holisme anthropologique" : «Les états intentionnels d'une personne doivent s'entendre d’états qu'elle a dans son monde anthropologique, donc avec l'histoire et l'éducation qui sont les siennes.» Autrement dit, «on agit sur quelqu'un, on le manipule en tenant pour acquis que cette personne fait partie d'un tout plus large, et qu'on peut amener cette personne à décider d'une certaine façon ou à adopter notre cause en agissant sur ce tout.(...) L'image de la manipulation est plutôt celle d'une marionnette dont l'orateur habile saurait tirer les ficelles. S'il y avait un mécanisme, il serait dehors, car la personne à persuader, loin de contenir sous son épiderme la chaîne causale qu'il s'agit d'activer, est lui-même imaginé comme une pièce appartenant à la machine.»