img087

«C'est bien parce qu'il est doté d'un esprit qu'un homme peut développer des théories qui ramènent cet esprit à la matière !» Certes, «il est légitime, et on peut le justifier méthodiquement, d'exclure la question du but, de la recherche de finalité, parce que l'on voit la nature d'une certaine manière. Mais il n'est pas légitime, je dirais même qu'il n'est pas rationnel, d'en déduire qu'il n'y a pas de finalité.» Et de se demander «que serait cette Évolution, si la Résurrection et la Vie éternelle n'étaient pas sa fin ultime ?» Car, «la question-clé dont toutes les autres dépendent est celle-ci: le monde dans lequel nous vivons, et notre vie dans celui-ci, ont-ils un sens ? Seul a un sens, ce qui est orienté vers un but, vers une fin. Sans Raison, pas d'orientation, pas de projet, pas de design.» En fait, s'il faut croire que «tout n'est que produit du hasard et de la nécessité, il n'en émane aucun précepte, ni aucune revendication de droits qui lui soient propres. En revanche, si la créature a un "être" qui lui est propre, un "être" voulu par Dieu, alors, et alors seulement s'impose une responsabilité envers elle.»