img054

Henri Laborit nous apprend que «la seule façon d’ouvrir l’information-structure d’un organisme, d’ouvrir l’entité organique individuelle régulée, est de la transformer en servomécanisme, c’est-à-dire de l’inclure dans un niveau d’organisation supérieur, à savoir le groupe social, mais dont la finalité devra être la même que la sienne.» Ainsi, «un cœur, par exemple, est bien une pompe biologique dont la fonction consiste à mobiliser la masse sanguine. Mais il ne faut pas faire l’erreur de croire que c’est là sa finalité. Ce n’est que le moyen de maintenir sa structure organisée en participant au maintien de celle de l’organisme entier.(…) Un cœur continue de battre dans un liquide de survie car l’expérimentateur qui l’a isolé,(…) se charge, lui, de son approvisionnement énergétique.» Dans cet ordre d’idée, «la collecte des faits mémorisés ne se fait pas au hasard chez l’homme. Elle se fait avec la motivation de protéger sa structure, ce que nous avons appelé la recherche de l’équilibre biologique, du plaisir. Le jour où l’homme sera capable de créer des machines dont la finalité (…) ne se situera pas en dehors d’elles-mêmes, dont la collecte des informations ne sera pas dictée par l’homme, mais par le “désir” propre de la machine, il aura sans doute alors réalisé un modèle de son comportement.»