img012

D'après Michel Born, «certains individus, ne parvenant pas à atteindre les buts fixés par la culture (la réussite sociale) sont frustrés et attribuent leur sort à la malchance. En d’autres termes, ces personnes croient qu’il faut plus de chance que de mérite pour réussir. Il en résulte pour ces personnes une perte du sens et des normes (il ne peut en effet exister aucune norme dans une société uniquement régie par le hasard).» Or, une règle «n’est pas l’élément extérieur qu’il faut intérioriser. Elle est à inventer ou à réinventer en fonction des perspectives que l’on prend, des problèmes qu’il importe de résoudre, des points de vue dont il faut tenir compte… C’est donc une véritable activité intellectuelle naissant à travers les interrelations sociales.» Sous cet aspect, «il semble bien que les délinquants éprouvent plus de mal que les autres à “décentrer” leur propre moi, à essayer de se mettre à la place de l’autre et surtout, à renoncer, dans l’intérêt de l’autre, à certains de leurs désirs immédiats.» De fait, le délinquant «établit des liens superficiels et transitoires ayant surtout pour but de satisfaire ses plaisirs ou de lui être utile.(…) Malgré une apparence d’attachement, sa relation n’est pas réellement engageante.»